Métropole Rouen Normandie

Les élus du Front de gauche élaborent une contribution pour une métropole humaine, du quotidien centrée sur la satisfaction des besoins des habitants, des communes.

L’agglomération rouennaise, son territoire et une large part de ce qui fait la vie quotidienne de sa population vont désormais être administrés par la Métropole de Rouen, une assemblée de 156 élus, disposant de près de 1200 agents et d’un budget annuel d’environ 700 millions d’euros. Le décret de création de la Métropole Rouen-Normandie a été signé par le ministre de la Décentralisation le 23 décembre dernier. Sa création est devenue effective le 1er janvier 2015.

Le 26 août dernier sous l’égide du cidefe normandie, de nombreux élus du territoire de la CREA, future métropole Rouen Normandie ont réfléchi au devenir de leurs communes dans cette supra-collectivité. Intérêt communautaire, maintien des services publics et des dotations, revivification de l’industrie ou égalité de traitement ont, entre autres sujets majeurs, été analysés et débattus. Au sortir de cette 1ère rencontre, chacune et chacun et Noël Levillain, Maire de Tourville la Rivière et Président du groupe Front de gauche ont reconnu la nécessité de prolonger l’échange et la discussion pour finaliser un projet constructif et exigeant.

Ainsi, 25 élus se sont retrouvés de nouveau sous l’égide du cidefe normandie à Oissel le 21 janvier pour enrichir un document qui sera largement diffusé auprès de tous ceux qui sont en responsabilité, délégués communautaires ou pas et dont l’ambition est de poser les fondements garantissant l’égalité de traitement entre les populations et les territoires.

Intitulée «  Pour une métropole humaine du quotidien centrée sur la satisfaction des besoins des habitants, des communes », cette contribution des élu-e-s Front de Gauche pour la Métropole Rouen Normandie sera leur feuille de route pour les années à venir et leur document de référence pour les politiques publiques qu’ils souhaitent voir mises en place et que les populations auront à défendre avec eux car, à l’évidence des divergences fortes d’appréciation ou de priorités existent. De là, l’intérêt de concevoir un projet alternatif à ce monstre technocratique nouveau, bien éloigné des citoyens et relais de la politique gouvernementale ; un projet alternatif pour que la Métropole respecte les communes, leurs représentants, leurs populations et s’inscrive positivement et dans le sens du progrès à l’inverse d’un Etat qui se désengage chaque jour un peu plus.

Philippe JOUVIN

es élus de nombre de communes de la compétence de l’ex-CREA ont finalisé à Oissel à l’invitation de Noël Levillain et sous l’égide du cidefe-normandie leur projet alternatif pour les années à venir.

Des élus de nombre de communes de la compétence de l’ex-CREA ont finalisé à Oissel à l’invitation de Noël Levillain et sous l’égide du cidefe-normandie leur projet alternatif pour les années à venir.